Vivre sans temps mort et jouir sans entrave

14 avril 2013

Je pourrais passer ma vie à écrire sur les dimanches.

Il y a définitivement quelque chose de magique, surtout en fin d’après-midi et le soir, quand on vit les dernières heures de cette journée tellement à part.

Aujourd’hui, il a fait beau, il a fait chaud. Paris sentait divinement bon. Sans originalité, nous sommes allés nous promener dans le Marais, acheter, profiter.

Et en rentrant chez moi, je tombe sur un coucher de soleil sur mon morceau de Paris. Ça faisait tellement longtemps. Je suis dans le noir, un vent un peu frais sur mon visage, une vue somptueuse. Le beau temps me recharge, me donne envie de faire encore plus de choses. De créer, de construire.

Je n’ai pas l’intention de me coucher ce soir, je suis chargé à bloc.

J’ai envie de prendre mes rollers et de partir au hasard. J’ai envie de me sentir vivant plus vivant que jamais.

C’est un beau jour pour ne pas dormir.

« Vivre sans temps mort et jouir sans entrave »

Voilà qui m'avait beaucoup beaucoup manqué.

A photo posted by Guillaume Natas (@guillaumenatas) on

You Might Also Like

9 Commentaires

  • Reply Neodern 14 avril 2013 at 21 h 20 min

    Cet horizon … *_*
    Ça doit te donner certainement plus d’inspiration que ma vue sur les toits de IONIS.

  • Reply Cristophe 14 avril 2013 at 21 h 22 min

    Si les maisons sont autant serrées à Paris, c’est parce que les gens s’aiment et ont tenu à se rapprocher au maximum.

  • Reply Antoine 14 avril 2013 at 23 h 25 min

    On dirait qu’il y a la mer après la Tour Eiffel. C’est zouli.

  • Reply Coco 15 avril 2013 at 1 h 05 min

    C’en est presque touchant, tout ça. Je te préférés quand même cynique que nostalgique.

  • Reply FELIX LE CHAT 15 avril 2013 at 13 h 51 min

    Vivre sans temps mort et jouir sans entrave, c’est un ancien slogan de mai 68 non ?

    • Reply Guillaume Natas 15 avril 2013 at 13 h 53 min

      C’est un peu plus compliqué que ça. C’est un slogan situationniste.

      • Reply FELIX LE CHAT 15 avril 2013 at 20 h 21 min

        Où est la complication, il s’agit bien d’un slogan de l’internationale situationniste tiré des écrits de Vaneigem et popularisé par mai 68 ( avec peut être une légère perte de sens ) bref je suis juste surpris par cette citation sur ton blog qui ne semble pas se réclamer du marxisme révolutionnaire quoique la démarche de programmer la fin de son blog soit assez situationniste.

  • Reply daniel 15 avril 2013 at 18 h 31 min

    « Vivre sans temps mort et jouir sans entrave » David Carradine

  • Reply Nina E 16 avril 2013 at 17 h 39 min

    C’est un temps parfait pour conquérir le monde.

  • Leave a Reply