Un journaliste du Gorafi, favori pour le prix Albert Londres

27 juin 2013

Il se dit « Stupéfait, mais heureux » suite à l’annonce pour le moins surprenante qui lui a été faite ce matin.

16020818-un-homme-qui-ecrit-sur-ordinateur-portableUn matin qui ressemblait à tous les autres pour Philippe Lefloc’h, parisien d’origine bretonne de 21 ans, étudiant en communication et passionné par les réseaux sociaux. « Je n’ai vraiment rien vu venir, j’étais en train de me laver les dents et mon téléphone s’est mis à sonner. Là, j’ai compris qu’il se passait quelque chose d’anormal, car seuls mon patron et ma mère m’appellent a cette heure-ci et j’ai attribué à chacun d’eux une sonnerie bien spécifique », précise le jeune technophile.

Au bout du fil : Noémie Lefort, chargée des lauréats pour l’association du prix Albert Londres, qui annonce sans ménagement à Philippe qu’il est le grand favori pour le prix 2014 grâce à son article : « Fort Boyard : Un candidat oublié dans la cellule d’une épreuve retrouvé 7 ans plus tard ».

« Elle m’a expliqué qu’un Prix du Grand Reporter des Internets allait être créé en 2014, comme celui du Grand Reporter de l’audiovisuel été déjà venu, en 1985, s’ajouter à celui du Grand Reporter de la presse écrite, décerné chaque année depuis 1933. Je n’avais aucune idée de ce qu’était le prix Albert Londres et j’ai pensé à un canular, alors j’ai poliment remercié Noémie et je suis allé me doucher. J’ai ensuite cherché sur Wikipédia et j’ai compris l’honneur qu’on me faisait, à moi qui ne me considère pas vraiment comme journaliste. »

C’est en effet sur « Le Gorafi », un site d’information « en ligne », que Philippe Lefloc’h est régulièrement publié. Sans aucune formation à l’écriture, le jeune autodidacte admet écrire : « Parfois le soir, quand il en a le temps et l’envie, sans forcement vérifier toute les sources. » et ne pas compter abandonner ses études en communication pour le moment. Lors d’un point presse, il confie malgré tout « J’ai déjà ajouté mon prix sur mon CV, je cherche d’ailleurs un stage de 2 mois dans la communication ou l’événementiel pour cet été ».

Contacté par la rédaction, le Gorafi se dit « ravi par cette nouvelle qui devrait donner de la visibilité au magazine qui est malheureusement encore trop souvent peu pris au sérieux »

La rédaction

——-

Ce billet est un fan-art de l’excellent Gorafi.

You Might Also Like

1 Commentaire

  • Reply Phonography 28 juin 2013 at 16 h 05 min

    Sympa, et bien dans l’esprit du site 😉

  • Leave a Reply