Dangereux, mesquin et gras : le muffin industriel

6 janvier 2014

Je me souviens parfaitement de la première fois où j’ai mangé un muffin industriel, dans une cafétéria infâme. Le muffin m’a d’ailleurs été servi, en échange de 3 euros 20, par quelqu’un de tout aussi infâme, dont je ne me rappelle ni du sexe, ni du visage, mais juste de l’ignomie.

Je tenais entre mes mains la pire chose que l’on puisse cuisiner avec du sucre, de la poudre de lactosérum (un déchet de l’industrie fromagère qui fait ici office de lait), de la pâte de cacao, de la poudre d’oeuf et de la margarine.

Muffin Chocolat et Caseum

Muffin Chocolat et Caseum

J’ai d’abord croqué dans la partie supérieure du muffin, celle qu’on voit en premier et qui est travaillée pour donner envie. C’était moelleux et gras. J’ai senti mon palais se tapisser d’huile. Puis, j’ai détaché des bord l’enveloppe en papier sulfurisé, comme si c’était normal que mon putain de gâteau soit incrusté dans une immonde enveloppe grasse, qui, rappelons-le, est le fruit de la rencontre entre une honnête feuille de papier et un bain d’acide sulfurique. Triple chocolat et acide sulfurique. Avant d’avoir fini mon infâme patisserie, je jurais sentir les boutons de graisse pousser sur mon –  pourtant ravissant – visage. Je venais de vivre une expérience traumatisante.

Cry-gif-horror-orphan-sad-Favim.com-290690

À l’époque, il était heureusement peu commun de trouver ce genre de d’immondice ailleurs que chez « Bonne Journée » ou « La Brioche Dorée« , ces désolantes patisseries de gare dont le nom ne rime pas par hasard avec « surgelé » ou « va te faire enculer » et qui nous vendront, quand elles en auront le droit, du soleil vert ou de la pâte de cafard. Avec une petite serviette en papier.

Mais aujourd’hui, on trouve le fameux muffin – et ses nombreux copains aux saveurs inventives et vomitives – dans les boulangeries classiques. C’est inquiétant parce que ça veut dire que ça marche, que le peuple est content, qu’il en redemande même !

Je veux des muffins dans des collerettes de papier sulfurisé !  Mettez m’en plein plein plein. Vous avez Banane-Jambon-Chocolat ? Pas encore ? Comme c’est triste, mettez-moi le quintuple-chocolat-malaise-pistache-raisin alors

Je sonne l’alerte, les rassurants pain au chocolat et les jolis croissants sont en train de se faire remplacer par des muffins industriels qui suintent et qui chlinguent. C’est forcement plus confortable pour ces grosses feignasse de boulanger de décongeler du muffin par barquette de 36 plutôt que de se lever à 4h30 du matin pour faire des croissants au beurre. Mais un jour, le muffin n’aura plus besoin d’eux pour allez dans le four et s’ils décident de remplacer les patisseries artisanales par ces ignominies, ils seront remplacés par des machines et le muffin aura gagné. Alors ce sera bien fait pour vos gueules enfarinés, mais l’humanité aura perdu un truc, alors pour le bien de l’espèce humaine, faites honneur à votre CAP et dégagez-moi ces petits morceaux de désespoir de vos vitrines réfrigérées à néon.

500129-muffin-pomme-caramel

Muffin Pomme-Caramel fourré Caramel – 112 g x 36 unités – à décongeler et à vendre à des pigeons

You Might Also Like

7 Commentaires

  • Reply satan emualliug 6 janvier 2014 at 10 h 57 min

    lol

  • Reply Clément 6 janvier 2014 at 16 h 14 min

    Le croissant ou le pain au chocolat étaient déjà surgelés dans ces boulangeries-là de toute façon. La mode a juste remplacé un produit surgelé par un autre.

  • Reply daniel 6 janvier 2014 at 19 h 00 min

    « J’ai senti mon palais se tapisser d’huile ». Ça te change de la semence.

  • Reply coucou 7 janvier 2014 at 20 h 10 min

    Merci, Ô grand Guillaume, de nous prémunir des maux de la société depuis ton infinie tour de sagesse.
    Pendant que certains s’attaquent à la crise, la pauvreté, la misère et la torture, tu contribues à rendre le monde meilleur en nous prémunissant des pâtisseries industrielles.
    Je rangerai cet article à côté de ta sainte croisade contre la margarine et les grecs.

    (next time, ton avis sur Epic Meal Time)

  • Reply topi 20 janvier 2014 at 15 h 56 min

    Il y a des industriels qui recouvrent le dessus de leurs muffins d’une fine couche de gélatine pour leur donner un aspect brillant… Des muffins saveur huile de palme et peau de porc bouillie, un régal !

  • Reply Jonathan 11 février 2014 at 13 h 33 min

    …c’est là qu’on voit qu’on mange vraiment n’importe quoi, sans toutefois s’en rendre compte. Tout es chimique, pour la plupart réalisé en laboratoire, avec la présence parfois d’un petit cadeau chevalin dedans ^^ La plupart des gens ignorent en plus, que le temps passé à décongeler ces merdes, équivaut à celui nécessaire à un produit « fait maison »…

  • Reply J C Lavigne 12 octobre 2016 at 13 h 31 min

    ignomie ? essaie ignominie !

  • Leave a Reply