Le manège

10 septembre 2014

En explorant une cave de mon palais mental, je suis tombé sur un surprenant souvenir :

Je suis enfant et ça tourne. Dans ma main gauche une barre en acier froid et sous mes fesses un cheval. Dans ma main droite, je tiens un petit bâton en bois. Ça tourne, ça tourne, ça tourne.

J’explore le souvenir. Je cherche des détails.

5675848201_cdbe5d61a8_z

À ma gauche, un homme tourne une manivelle. À ma droite, des gens défilent. Parfois, ma mère et parfois les anneaux.

Les anneaux sont alignés sur un support en bois. Le support est incliné vers le bas et conçu de telle manière que le premier anneau pende. Quand on passe prêt du support, il faut embrocher l’anneau avec son bâton de bois. Chaque tour, on passe devant les anneaux. Lorsque le manège s’arrête, celui qui a le plus d’anneaux gagne un tour supplémentaire.

Quand je vois s’approcher le support, mon coeur se met à battre. Je le fixe, je tends le bras, j’anticipe. Si l’enfant en face de moi – sur le cheval juste devant – chope un anneau, le suivant n’aura pas le temps de se mettre en place. Frustration terrible. Alors je prends soin de me placer derrière des « petits ». Pour optimiser mes chances.

 

Rien dans ce souvenir ne me semblait vrai. Je l’ai pensé sorti d’un film ou d’un livre. Alors je l’avais rangé à la cave.

 

Et la semaine dernière je suis passé au jardin du Luxembourg. Le manège était la, un homme tournait la manivelle, les enfants attrapez les anneaux. Ce manège est fabuleux.

You Might Also Like

1 Commentaire

  • Reply la tortue 12 septembre 2014 at 20 h 15 min

    * attrapaient

  • Leave a Reply