Les Clickbaits (sites à buzz / clic) expliqués à ma maman

3 mars 2015

Depuis quelques mois, Internet a de gros chtards sur le visage : les clickbaits comme Demotivateur, Minutebuzz, Buzzfeed, Konbini et des dizaines d’autre…

Ils envahissent surtout nos fils Facebook. Alors gageons sur le fait que cela passe avec l’adolescence, sans que l’on ai besoin de noyer les créateurs dans du Biactol, mais en attendant, j’ai voulu expliquer un peu le phénomène à ma maman, qui comme vous, en a plein le cul.

Pourquoi ces sites existent?

Ces sites existent pour générer de l’argent à court terme. Je ne vois aucune autre raison de poster compulsivement et à longueur de journée des articles de 8 lignes, déjà publiés sur 15 autres sites et écrits — ou souvent traduits — par des stagiaires et avec le fion.

Alors j’ose croire que la crasse générée n’est qu’un dommage collatéral et que les mecs ne font pas ça uniquement pour le plaisir de salir Internet.

wlb

Mais pourquoi ces affreux site ont autant d’audiences?

Déjà parce qu’ils parlent au plus grand nombre. Il y a beaucoup de gens qui regardent le Journal de 13 h, Plus Belle La Vie ou Tellement Vrai. Le soucis c’est que principalement à cause de Facebook, on est tous obligé de subir ces merdes. Alors que notre Télé ne s’allume pas toute seule pour nous passer « Nos chers voisins ».

Ensuite, il y a quelques techniques bien dégueulasses qui permettent de faire gonfler les chiffres.

Je vais te raconter une histoire qui m’est arrivée la semaine dernière, alors que j’avais beaucoup d’audience depuis 24 h sur mon billet à propos des Enfoirés.

J’ai reçu un mail avec comme sujet « Natas x Konbini » dans lequel le rédacteur en chef me proposait un deal, je cite, « façon échange de visibilité ». Il m’offrait le privilège de voir mon billet repris en totalité sur Konbini et en échange… il mettait un lien à la fin.

Tu vois, sur Internet, il y a quelques règles de bonnes conduite, qui s’appliquent entre gens respectables et éduqués. Par exemple, quand on s’inspire du travail d’un autre, tout naturel, on le cite avec un lien. J’ai gentiment refusé la proposition du monsieur et une heure plus tard, il sortait son propre article sur le sujet… sans jamais faire mention de mon billet. C’est-à-dire que pour avoir le droit à un lien chez lui, il faut lui offrir du contenu. J’ai mis quelques heures à prendre conscience que visiblement, ce charmant garçon m’avait pris pour sa chienne, ou pour l’un de ses stagiaires bénévoles. Prenant au départ, sa proposition comme une maladresse de débutant.

Ça montre un peu l’état d’esprit de ces sites qui veulent faire de l’audience à tout prix et ne surtout rien partager. Rien du tout. Et c’est pour ça qu’ils finiront par crever.

Un autre des petits secrets des boites à buzz : les tenanciers de ces sites achètent des pages Facebook avec beaucoup de likes (des pages comme « Mes amis comptent beaucoup pour moi », tu vois le genre). Sur ces pages, ils partagent leurs articles. Cela leur permet de faire monter les statistiques du billet, les statistiques de partage et d’être sures de toucher des bons mongoliens prêts à sharer la première histoire de petite fille cancéreuse. Ils peuvent même utiliser ces pages pour vendre de l’audience à d’autre site. C’est un peu la Colline à des Yeux, mais sur Internet.

Alors comme tu t’en doutes, ces procédés de galériens ne permettent pas de fidéliser, mais ils créent l’illusion à court terme.

demotivateur

D’accord, mais comment ces sites génèrent-ils des revenus?

Comme la majorité média gratuits : en vendant de la pub. Souvent des habillages (c’est-à-dire mettre de la pub en background) qui sont un des formats qui coutent le plus cher. Et tu sais pourquoi il coute cher ? Parce qu’il défigure le site. Parmi les formats très populaires, il y a aussi le fameux billet sponsorisé, qui consiste à dire du bien d’un produit, en échange d’argent (et de l’âme de l’auteur, mais on s’en branle, c’est un stagiaire ou un journaliste au chômage).

Alors parfois, l’habillage prend plus de place que le contenu. Mais finalement, quand on voit le contenu, ce n’est pas forcement plus mal.

KOMBINI

Ça veut dire que si, par exemple, je veux promouvoir un film de merde je peux…

Oui, pour les cas vraiment désespérés, tu peux faire les deux : habillé un billet sponso.

Annabelle

Mais parfois, ces sites racontent de jolies histoires aussi, l’autre jour j’ai pleuré quand…

Tututute. Oui, c’est vrai, car les jolies histoires font du clic et que le clic, c’est un business.

taches

Mais la plupart de ces histoires ne sont pas sourcées. Par exemple, ces parents sont peut-être juste allés nager avec des méduses. En tout cas, tu admettras que la vie d’un couple de redneck avec des tâches de naissance sur les mollets à l’autre bout du monde ne devrait pas apparaître en haut de nos feeds Facebook. Parce qu’au fond, on s’en bat les couilles des problèmes de peau de ces gens.

Et puis sache bien que si la nécropédopornographie était légale et rentable, les mecs seraient les premiers dessus.

Tu remarqueras que les titres sont souvent aguicheurs et que les boutons de partage sont très gros. L’objectif n’a jamais été de transmettre une information intéressante ou touchante pour rendre le monde meilleur, mais simplement de faire cliquer, encore et encore. Car ce sont les statistiques de visite qui permettront ensuite de négocier de bons tarifs publicitaires.

buzbuz

Tu critiques, mais tu proposes quoi?

Je propose l’euthanasie. Mais le monde n’est pas encore prêt…

Mais sinon, regardons ce qui se fait de bien, car pendant que certains étalent leur caca un peu partout, d’autres montrent l’exemple et tracent la route d’un journalisme online de qualité. Je pense principalement à Madmoizelle.com : un magazine en ligne qui fait vivre un paquet de monde et qui agit dans le respect de sa communauté et de ses auteur(e)s.

Durant le bad buzz autour des Enfoirés, Madmoizelle a également publié un billet (15 heures avant Konbini, qui est en plus long à la détente) mais dans lequel l’auteure, Sophie Riche, cite ses sources, précise que ce billet fait suite au mien, et propose une vraie analyse supplémentaire.

Je pense, depuis bien avant cette histoire, que Mad est un modèle à suivre et une vraie réponse à la médiocrité ambiante. En encadrant son publirédactionnel avec un manifeste (une charte), qui donne, au final, beaucoup plus de valeur à tout partenariat commercial et en prenant soin de sa communauté, le résultat ne peut être qu’une réussite viable à long terme.

À côté de cela, Mad s’offre même le luxe de défendre avec intelligence et ouverture d’esprit des valeurs d’égalités homme femme nécessaires aujourd’hui.

On a donc d’un côté des sites avec une audience artificielle et des lecteurs absolument pas concernés ni fidélisés et de l’autre une audience fédérée, fidèle, impliquée et en confiance.

Et du coup il y a une solution pour débarrasser ma Timeline de ces sites?

Oui… Je t’ai même fait un petit schéma. (que toi et les lecteurs de mon blog pourrez partager sur Twitter et les réseaux sociaux.)

Konbini

Merci pour toutes ces informations précieuses !

Avec plaisir. Merci de m’avoir donné la vie, maman.

You Might Also Like

20 Commentaires

  • Reply Guidouil 3 mars 2015 at 13 h 56 min

    Très bon article, mais ça risque de devenir un clickbait ^^
    inception !

  • Reply H Gray 3 mars 2015 at 14 h 34 min

    Très bon article ! Pour le coup du « partage » d’article, je n’imaginais pas que Konbini pouvait être aussi malpropre. Je ne suis que naïveté…
    Vivement que ce genre de site finissent par moins faire parler d’eux, c’est vraiment pas le web que j’aime…

  • Reply Niko 3 mars 2015 at 15 h 14 min

    Merci pour ton article, pour ma part, j’essaie péniblement de faire sortir mon site du lot (pas pas mis de lien, volontairement, histoire qu’on ne pense pas à de la pub déguisée), malheureusement, quand tu n’as pas la grosse communauté, tu ne peux pas gagner d’argent, et quand tu fais du putaclic (oui je trouve le terme plus parlant), tu as du clic, quand tu n’en fais pas (lire que tu dis la vérité sur le lien, sans faire de sensationnel) , tu a un taux de clic minable.
    d’autre part, certains de ces sites (que je ne nommerai pas) se serve allègrement chez les petits concurrents, toujours sans citer la source bien sûr, et passent devant toi sur une actu/info/vidéo/autre que tu as sorti 3 jours avant eux…
    Bref, tout comme toi, je ne les aime pas, malheureusement, je suis « obligé » de faire comme eux (sauf que je source quand je vais m’inspirer ailleurs)

  • Reply John doe 3 mars 2015 at 19 h 19 min

    Quand tu cites une source, c’est que tu reprends une partie de l’article original. Sinon, si tu t’en inspire, c’est inutile et voir même débile puisque le résultat est complètement différent. Bref, beaucoup de jalousie sur internet malheureusement.

  • Reply Simon Forgues 3 mars 2015 at 19 h 43 min

    Excellent. Ironiquement, je sens que c’est un billet qui risque de devenir un appât à clics assez rapidement, et ce, bien malgré lui. Mais dans le sens « noble » du terme, s’entend.

  • Reply Rémi 3 mars 2015 at 20 h 42 min

    Je te kiffe ! Merci ! Je n’avais point les mots pour dire à quel point tout ça me casse les couilles, tu les as eu pour moi (les mots hein … pas les couilles)

  • Reply John Doe 3 mars 2015 at 23 h 23 min

    Juste pour info, le bloc « Maintenant, lisez ça » en bas de la page propose (entre autres) de lire… ce post. Oui, « Maintenant, lisez le post que vous venez de lire. »

  • Reply Adelphe Mortimer 4 mars 2015 at 1 h 55 min

    La meilleure solution reste quand même à ne pas avoir ce poids tirant vers des abysses infernales qu’est un compte facebook.

  • Reply John d'eau 4 mars 2015 at 7 h 55 min

    @John Doe : Ah, je me disais bien que j’avais lu le même article 3 fois de suite.

    • Reply Guillaume Natas 5 mars 2015 at 13 h 59 min

      😀

  • Reply Falen 4 mars 2015 at 11 h 16 min

    Excellent article. Continu copain !

  • Reply Arthur Martin, lave linge 4 mars 2015 at 12 h 05 min

    Si tu as:
    1) un compte Facebook
    2) un compte Facebook avec une grosse proportion d’amis types « face de lune  »

    Qu’est ce que tu viens te plaindre.
    Sérieusement.

    Tu retires Facebook de l’équation de ta vie et ton problème est réglé.

  • Reply orizhial 4 mars 2015 at 16 h 51 min

    Excellent, j’ai bien rigolé 😉

  • Reply huhu 17 mars 2015 at 15 h 57 min

    Madmoizelle, un bon site.. Putain comment j’ai ris.

  • Reply John Doe 1 avril 2015 at 11 h 55 min

    Au pire adblock ça marche très bien. et ensuite plus de visuelle pourris remplis de pub

  • Reply Sunshine 23 juin 2015 at 18 h 11 min

    Madmoizelle, un site sérieux, un exemple à suivre ?
    Sérieusement ?
    Le site dont tous les articles sont d’une subjectivité totale et qui victimise constamment les femmes ?
    Le site qui n’a aucun humour et prend tout au premier degré ?
    Non, désolée, ce site est une honte, bourré de journalistes qui pensent que la moindre parole adressée à une femme dans la rue est du harcèlement, qui pensent toujours dans le même sens sans se remettre en question et RÉFLÉCHIR (avec le très bon exemple de la « taxe rose », sans jamais mentionner que les hommes subissent également le prix du « marketing genré »), qui pond des articles profondément clichés qui ne font rien d’autre que d’empirer une situation que des centaines de féministes se sont évertuées à améliorer jusqu’à maintenant.
    Alors oui, devant autant de médiocrité, Madmoizelle peut se permettre de mettre des liens et d’étoffer des articles déjà existants. Cela ne changera pas que leurs articles orientés restent le plus souvent à vomir, au moins autant que tous nos amis clickbaits Konbini et Buzzfeed 🙂

  • Reply Estelle S. 23 juin 2015 at 19 h 16 min

    Très intéressant cet article ! J’émets peut-être juste une réserve concernant le cas « Konbini » car j’ai pu y lire pas mal d’articles que je n’ai vu nulle part ailleurs, notamment sur la culture et le cinéma étranger… Après comme tu l’expliques par le biais de ton exemple, ils étaient peut-être pompés sur des médias indé plus petits…

  • Reply John Doe 21 juillet 2015 at 0 h 55 min

    Tu peux rajouter tuxboard à la liste stp ?
    Merci par avance.

  • Reply marko 30 juillet 2015 at 13 h 54 min

    Excellent article 😉

  • Reply ilona 21 juillet 2016 at 15 h 45 min

    Le soucis c’est que principalement à cause de Facebook, on est tous obligé de subir ces merdes. Alors que notre Télé ne s’allume pas toute seule pour nous passer « Nos chers voisins ».

    Notre compte Facebook ne s’est pas créé tout seul et ne s’ouvre pas tout seul non plus…

  • Leave a Reply