Peuple peureux

7 mars 2016

Quelle race boit des mojitos sur la terrasse du Wanderlust en se dandinant sur une musique qui empêche les réfugiés de dormir, quelques mètres plus bas?

Quel groupe se permet de siffler, d’agresser, de violer des femmes dans la rue… parce qu’elles portent « une tenue aguicheuse »?

Qui prend la peine, un samedi matin, de mettre un petit polo, un petit pull sur ses petites épaules et d’embarquer ses 4 gosses pour prendre part à un défilé qui s’oppose au droit de se marier et d’avoir des enfants à certains de nos concitoyens?

Nous. Les Français.

Et pas les moins cultivés, pas les moins intelligents, pas les plus pauvres non plus. Nous sommes un peuple de trouillards et cette peur est en train de nous nécroser et de nous marginaliser.

Cette peur nous rend inhumains face à des réfugiés. Face à des gens provisoirement faibles, car fuyant la mort. Des gens qui se pressent vers un lieu plus sûr, comme le faisaient les spectateurs de Eagles Of Death Metal il y a quelques mois et à qui nous avons tous « ouvert nos portes » dans un élan de solidarité qui bien souvent ne servait qu’à nous rassurer face à une angoisse soudaine. Ça pète dans tous les sens au Moyen-Orient, mais on s’inquiète avant tout de protéger nos petits villages. On s’oppose à l’accueil de ceux qui ont réussi à fuir des camps dans lesquelles les femmes les plus adroites réussissent à se suicider avec d’être torturés, vendues et violés. Mais non… pitié, pas de ça dans nos jolis petits villages français !

Cette peur rend les hommes violents et criminels face à la moitié de la population qui a pour seul tort de réclamer des droits identiques à l’autre moitié, après des siècles d’oppression. Partager l’espace publique semble encore faire peur à beaucoup d’hommes. Comme si les femmes allaient nous le voler, nous le prendre, ne plus nous laisser de place. Alors on dicte de règles de conduite, on impose un code vestimentaire et on rappel, à chaque fois que c’est possible, qu’elles ne sont pas chez elles. Comme des animaux ont fait régner la peur pour cacher la nôtre et quand on n’a pas ce qu’on veut, on force. On viole.

L’homosexualité est encore et toujours un catalyseur de peur incroyable. Qu’est-ce qui peut bien pousser un être humain à emmerder un homosexuel? La peur de quelqu’un qui assume un mode de vie qui change un peu de la norme établie? La peur d’être soi-même homosexuel? Je ne comprends pas. Toujours pas après toutes ces années, tous ces débats. Pourquoi avez-vous aussi peurface à deux mecs ou deux meufs qui veulent vivre leur petite vie, peinards, en ayant, comme vous, le droit de torcher des chiards pour passer le temps?

Comment voulez-vous que nos immigrés aient envie de s’intégrer au sein d’un peuple aussi fébrile, aussi cruel, aussi triste? Combien de temps continuerons-nous à trembler face à tout ce qui change, tout ce qui est nouveau sans nous demander si c’est juste ou même humain? Nous voulons assurer notre petit confort quotidien, notre petit salaire, nos petites vacances. Rien ne nous touche, rien ne nous questionne. Nous prenons des décisions à chaud, nous réagissons comme des enfants en colères. Nous votons pour des candidats qui nous promettent de soulager notre peur avec plus de sécurités, moins de droits, plus de contrôle.

Nous sommes comme de putains de lapins domestiques qui tremblent sans raison du matin au soir.

Réveillons-nous car moi, j’ai peur qu’un jour nous ayons besoin des autres et qu’il se souviennent de la manière dont nous les avons traité.

You Might Also Like

5 Commentaires

  • Reply laura hunt 7 mars 2016 at 13 h 05 min

    Je me permets d’intervenir : mon lapin domestique est beaucoup plus à l’aise que les gens de la Manif pour tous de façon générale : https://scontent.xx.fbcdn.net/hphotos-xtp1/v/wl/t35.0-12/12788562_1265087376838414_1587669299_o.jpg?oh=f3a2fbd1d62df876e76e56e3017eff8d&oe=56DFAC46

  • Reply God 7 mars 2016 at 17 h 43 min

    Bien dit malheureusement

  • Reply John Doe 7 mars 2016 at 19 h 41 min

    Calais, nuit du 31 décembre : 102 viols et tentatives de viol. Coïncidence?

    • Reply Calexico 20 mars 2016 at 5 h 28 min

      En effet, cela prouve que dans une ville pleine de français, personne n’est à l’abris.

  • Reply Le Monde de Joan est mieux que celui de John DOE 15 mars 2016 at 16 h 18 min

    http://www.dictionnairedessymboles.fr/article-symbolisme-lievre-lapin-56328375.html

    Lave toi avec ça, bambin putride !

  • Leave a Reply