Le rallye patisserie de Bruno

29 août 2016

Je rentre de Biarritz, je viens de m’installer dans l’avion, côté hublot. Je lis « L’homme qui rit ». Mon vol s’annonce court et agréable. Et Bruno est arrivé.

Type (bien trop enthousiaste: Bonjour !!

Moi (sans un regard, sentant le problème arriver: Bonjour monsieur.

J’espère, sans y croire, que nous allons en rester là.

Type : Moi c’est Bruno. Tu lis quoi ?

Merde merde merde.

Bruno : Tu lis ton livre ? Tu lis quoi ?

Putain, il me parle comme à un putain enfant.

Moi : Je lis « Martine prends l’avion et ne veut pas discuter avec son voisin ».

Bruno : Je ne savais pas qu’il y avait des avions dans Martine. Rapport à que c’est des vieux livres.

Je ne réponds pas.

Bruno : Tu sais que dans 4 mois, c’est le Téléthon. J’organise un rallye pâtisserie dans la salle polyvalente de Chatou.

J’ignore ce que sont Chatou et un rallye pâtisserie, mais il est hors de question que je lui demande. J’exècre le Téléthon encore plus que les gens qui me tutoie. Je me concentre sur mon livre. Mais en réalité le type m’oppresse trop. J’arrive en bas de la page et je n’ai rien retenu, donc je remonte les yeux et reprends ma lecture.

Bruno : Une rallie pâtisserie c’est quand…

Il est à quelques centimètres de moi. Il a une haleine de Airwave, ce qui pourrait être pire.

Bruno : … tu as plein de gens qui viennent toute la journée et qui font des gâteaux sur place parce qu’on a apporté des fours et des tables. Et tu payes pour manger les gâteaux. Et l’argent va au Téléthon.

Devant nous, une dame avec une robe grise s’assoit et regarde mon voisin avec bienveillance.

Bruno : Tu fais le Téléthon toi ?

Moi : Entre les enfants et la maladie, le Téléthon a réussi à me mettre du côté de la maladie.

Le type me regarde, l’air grave. Je pense qu’il n’a pas bien compris ma phrase.

Bruno : Moi je fais pas le Téléthon pour en parler. D’ailleurs j’en parle jamais. Je fais ça pour les enfants.

Moi : Pourtant vous m’en parlez.

Bruno : C’est parce que vous avez l’air gentil.

Confirmation : il n’a pas compris ma phrase sur la maladie.

Bruno : Les enfants sont formidables. Ils sont si courageux. Plus courageux que nous. Moi c’est pas grand-chose les pâtisseries que je fais, par rapport à eux. Quand je me lève tôt pour cuisiner pour le rallye, je pense à leur sourire et c’est plus qu’un salaire.

Moi : hum.

Bruno : Vous savez que non seulement je cuisine, mais je paye aussi tous les ingrédients : le beurre, la farine, le chocolat… C’est comme un don. Mais je suis content de le faire.

Moi : Vous êtes vraiment quelqu’un de bien.

Ce type incarne tout ce que je déteste. À ce moment précis, j’espère une prise d’otage dans l’avion, une étincelle dans le réservoir à essence… N’importe quoi qui le fera taire.

Bruno : Oh… Merci. Mais pas tant que ça. Le sourire des enfants…

Je vous recommande « L’homme qui rit de Victor Hugo ». Bonne rentrée à tous.

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply Audert 29 août 2016 at 16 h 36 min

    Mince… je viens de chercher « rallye patisserie chatou » dans google… j’ai vraiment cru au coup du faux méchant qui fait une promo telethon l’air de rien.

  • Reply Royal Guitou 26 septembre 2016 at 14 h 57 min

    « Je fais ça pour les enfants » .. La réplique ultime pour tout faire passer , tout justifier , mettez n’importe quelle phrase dégueulasse et ajouter lui cette formule , CA FONCTIONNE !

  • Leave a Reply